En Espagne, l’intérêt de promouvoir Compostelle est très vite apparu après la fin de la guerre. En 1948, dans le discours qu’il prononça le 25 juillet à Compostelle, le général Franco exprimait le voeu que « les chemins de Compostelle s’ouvrent au-delà du rideau de fer ».  Dès 1950, des intellectuels français hispanisants créaient à Paris une association française qui a joué un rôle moteur pour la promotion de Compostelle. Elle a suscité la création d’associations similaires en Europe et a su les mobiliser pour appuyer la demande de l’Espagne au Conseil de l’Europe et aboutir à la décision de 1987.

En 1996 est paru un joli livre, au titre trompeur de Guide européen des chemins de Compostelle. llustré de jolies photos, édité par un grand éditeur parisien, imprudemment ou complaisamment préfacé par un ancien archevêque de Compostelle et par un haut fonctionnaire du Conseil de l’Europe, soutenu  par une  association qui n’en était pas une. Tous les ingrédients étaient réunis pour faire un succès de librairie d’un ouvrage au demeurant  au titre trompeur puisqu’il s’agissait d’un guide pour automobilistes.

 

Carte des chemins en Europe diffusée à partir des années 1990

Carte des chemins en Europe diffusée à partir des années 1990