au Puy, rue des Farges, une représentation moderne de saint Jacques

au Puy, rue des Farges, une représentation moderne de saint Jacques

Aujourd’hui, la ville du Puy occupe une place unique dans la pratique du pèlerinage à pied. Elle passe pour être le point de départ obligatoire pour Compostelle. Il n’est qu’à entendre certaines réflexions et questions, par exemple celles-ci : «Je pars du Puy, on ne peut pas partir d’ailleurs» ou «je voudrais partir de chez moi, est-ce possible ?» ou «Je ne veux pas partir du Puy, ne me demandez pas pourquoi».
Cet état de fait est né d’une coopération entre Compostelle et le Puy basée sur l’Histoire, mise en place dès 1951, pour des raisons qui, actuellement, sont encore hypothétiques. Ensuite mai 1968 a sans doute joué un rôle accélérateur dans l’engouement pour la randonnée pédestre. La majesté des paysages de l’Aubrac, la faible densité de population ont contribué au succès d’un chemin inventé à partir du début des années 1970 sur des bases historiques bien fragiles.