Les 71 monuments transformés en jalons

L’inscription porte sur les biens suivants, regroupés par ordre alphabétique (ceux marqués d’un astérisque étaient déjà inscrits sur la Liste du Patrimoine mondial, soit en tant que monuments individuels, soit en tant que composants de villes ou centres villes historiques). Deux à trois pages sont consacrées à chacun de ces monuments dans le livre Chemins de Compostelle et Patrimoine mondial. Elles commentent et enrichissent les justifications du dossier soumis par la France à l’UNESCO. Elles représentent un instrument d’information particulièrement riche pour les responsables des monuments concernés. De ces 71 monuments, 12 sont cités par le Guide du pèlerin, 6 ont vu un pèlerin historiquement attesté, 13 ont un lien artistique ou légendaire avec Compostelle, 27 ont un lien avec un culte à saint Jacques, 30 sont des pèlerinages locaux, 11 ont un lien avec un pèlerinage non défini ou avec un toponyme, 9 possèdent un lien contemporain, un rond-point par exemple. La somme est supérieure à 71 car certains biens cumulent ces caractéristiques. L’authenticité historique du GR, tracé à partir des années 1970, est contestable mais peu importait aux experts de l’ICOMOS dont on peut se demander s’ils ont vu autre chose que de volumineux dossiers. Les images présentées ci-dessous ne sont pas toujours celles des monuments inscrits. Certaines appellent l’attention sur d’autres éléments du patrimoine ou sont un clin d’oeil à une autre vision. Aire-sur-l’Adour (Aquitaine-Landes) – Eglise...

Lire plus