Compostelle est née de la nécessité pour les royaumes catholiques de combattre les Sarrasins.
L’apôtre Jacques le Majeur choisi comme patron devait y avoir son tombeau.

Nés de la Reconquista, le sanctuaire et la ville de Compostelle ont habilement utilisé le culte de l’apôtre pour asseoir leur renommée tant face à Rome que face aux rois de Castille. L’impôt du  » voto de Santiago  » a enrichi le Chapitre et la cathédrale plus que les offrandes des pèlerins. Au XXe siècle, des décisions politiques ont créé le pèlerinage contemporain.

Un pélerinage espagnol

Le phénomène contemporain